Le Musée des Beaux-Arts d’Arras

musee-img

L'Abbaye Saint-Vaast d'Arras :
le plus grand ensemble conventuel du XVIIIe siècle


L'abbaye Saint-Vaast est fondée au VIIe siècle sur les traces de l'oratoire où, dit-on, Saint Vaast, premier évêque d'Arras mort en 540, venait parfois se recueillir. Saint Aubert, évêque d'Arras et de Cambrai, y transfère une partie des restes de Saint Vaast. Une très importante donation faite par le roi mérovingien Thierry III lui permet de prendre un réel essor dès le siècle suivant. Diverses campagnes de construction se succèdent et permettent à l'abbaye de s'ordonner autour d'une église gothique élevée dans la seconde moitié du XIIIe siècle.

Cependant, peu à peu, le monastère pose de nombreux problèmes d'entretien. En 1743, la communauté décide la reconstruction totale de l'église et de ces bâtiments disparates. Toutefois, à la Révolution, le chantier reste inachevé. Les moines sont expulsés en 1789. L'église abbatiale restée en chantier est offerte par Napoléon à l'évêque pour en faire sa cathédrale. Les bâtiments monastiques sont réaffectés. Le musée s'y installe en 1832.

Infos complémentaires

C'est la sculpture médiévale, située dans les galeries du cloître, qui vient en tête des collections avec des œuvres majeures : deux anges en bois polychrome dits de Saudemont du XIIIe siècle, la dalle funéraire en mosaïque de l'évêque Frumaud, un célèbre fragment de gisant du XIVe siècle d'une infinie délicatesse, l'effrayant transi de Guillaume Lefranchois du XVe siècle.
La Première Guerre mondiale ne l'épargne pas : le 5 juillet 1915, l'abbaye s'embrase. Le  feu dévaste bâtiments, collections muséales, richesses imprimées de la bibliothèque. L'abbaye est réduite à l'état de ruines et la municipalité d'Arras songe à la conserver comme témoignage du martyr de la ville. Il faudra toute la force de conviction de Pierre Paquet, architecte de la reconstruction de la ville, pour convaincre de l'importance architecturale de l'édifice et de la nécessité de sa reconstruction. La restauration début en 1920 et durera quatorze années.

Aujourd'hui, la ville d'Arras mise sur le regroupement du musée, du conservatoire, de l'office culture et  de la médiathèque au coeur de l'abbaye pour en faire un lieu d'innovation culturelle et artistique, un lieu de rayonnement pour la ville.