Le partenariat

Dans le cadre d'un partenariat avec la Région Hauts-de-France et la ville d'Arras signé en juillet 2011, le château de Versailles s'est engagé dans un processus de décentralisation culturelle.

Depuis le 17 mars 2012 et pour un cycle de dix ans marqué par cinq grandes expositions de longue durée, les collections de Versailles sont présentées à l'abbaye Saint-Vaast, musée des Beaux-Arts de la ville d'Arras.

Patrimoine mondial de l'UNESCO, ancienne résidence royale, musée et musée d'histoire de France, le château de Versailles est également un palais national où siège le Parlement réuni en Congrès.

Vignette

Depuis le décret du 27 avril 1995, le château de Versailles a été doté d'un statut d'Établissement public à caractère administratif, placé sous la tutelle du ministre de la Culture. Ainsi, dans le cadre de son projet scientifique et culturel, l'Etablissement public de Versailles se doit d'assurer par tout moyen approprié l'accueil du public le plus large, de développer la fréquentation du Château et du Domaine, de favoriser la connaissance du patrimoine et des collections, de concevoir et mettre en œuvre des actions d'éducation et de diffusion visant à assurer l'égal accès de tous à la culture.

Ce statut lui confère également une meilleure autonomie de gestion permettant de mener à bien de grands chantiers de restauration, d'améliorer l'accueil du public et de maintenir une activité culturelle à la mesure du lieu, en affectant la totalité de ses ressources à son développement.

Le projet « Versailles hors les murs », initiative déterminée de décentralisation culturelle, s'inscrit directement dans cette mission de démocratisation du patrimoine historique français.

Les collections du musée national des châteaux de Versailles et de Trianon comptent plus de 60 000 œuvres, dont 7 000 peintures, 2 900 sculptures, dont 400 en extérieur, 6 000 livres anciens, 4 000 meubles, 2 500 objets d'art, 1 200 cadres, 28 000 gravures, 1 330 dessins, 1 200 véhicules et accessoires.

 
Vignette
Catherine Pégard, Présidente de l’Etablissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles

Napoléon à Versailles ? L'écrasante figure de Louis XIV et le souvenir iconique de Marie-Antoinette semblent l'avoir éclipsé. L'Empereur entretient pourtant un lien étroit avec le « château des rois », qui conserve la plus belle collection napoléonienne au monde. S'il renonce à s'installer au château de Versailles, encore marqué par les récents épisodes de la Révolution et dont les aménagements seraient trop dispendieux, il en atteste la grandeur en y recevant le pape un mois après son sacre et s'attache à la préserver, achetant des terres pour reconstituer le domaine, dont il contribue à maintenir l'intégrité. À la manière de ses prédécesseurs, il s'attache à garder au Grand Trianon son caractère intime et en fait le décor de sa nouvelle vie avec Marie-Louise, nièce de Marie-Antoinette.

Versailles participe donc de cette légende napoléonienne que Louis-Philippe s'emploie à illustrer dans les Galeries historiques. C'est ce pan méconnu d'une double épopée – celle de Bonaparte et celle du château de Versailles l'exposition éclaire, aujourd'hui, à travers plus de cent chefs-d'oeuvre souvent ignorés de nos collections.

Nous sommes heureux de pouvoir présenter cette autre image de Versailles au musée des beaux-arts d'Arras, dans le cadre du partenariat qui nous lie à la Ville et à la Région des Hauts-de-France. Ce choix illustre notre conception partagée d'une décentralisation culturelle qui s'affirme exemplaire depuis 2011.

La ville au cœur des événements

Vignette

Idéalement située à équidistance de Paris, Londres et Bruxelles, suffisamment proche et suffisamment distante des bassins de fortes densité de la Région Hauts-de-France (15 min de Lens, 30 min de Lille, 1h15 de Calais), Arras dispose de nombreux atouts.

Héritière de vingt siècles d’Histoire, Arras est célèbre pour ses places, de style baroque flamant, qui composent un somptueux écrin à l’Hôtel de Ville et au Beffroi classé patrimoine mondial par l’Unesco. Elle renferme une Citadelle, construite sur les plans de Vauban et symbole de l’annexion de la province d’Artois au Royaume de France. L’histoire d’Arras se retrouve aussi à travers son site archéologique, qui présente des vestiges d’une partie de la ville antique de Nemetacum, fondée il y a 2000 ans par les Romains. Le passé de la ville d’Arras a également été marqué par le passage de personnages historiques tels que Robespierre, Vidocq, Corot ou encore Verlaine...

Arras vous surprendra par la richesse de son patrimoine mais aussi par l’art de vivre qui caractérise la ville toute entière. Souterrains surprenants, golf prestigieux, rafting ou randonnées en Pays d’Artois ne sont pas les seules raisons qui vous attireront à Arras : les découvertes culinaires, le marché ouvert du samedi matin, les 1500 places en terrasse sont autant de prétextes à découvrir la capitale de l’Artois, au coeur des Hauts-de-France.

Main Square Festival, Arras Film Festival, marché de Noël… Arras est une ville culturelle et festive qui accueille les plus grands évènements. Elle propose une programmation diversifiée, divertissante et régulière d’évènements gratuits, populaires et de plein air, permettant la découverte, le partage et les échanges pour tous. Et pour contribuer au rayonnement artistique de la ville, Arras s’apprête à créer le plus grand centre culturel au Nord de Paris, au sein de l’abbaye Saint-Vaast.

En 2009, le musée des Beaux-Arts avait accueilli l’exceptionnelle exposition « Bonaparte et l’Egypte ». La ville est heureuse de se lancer aujourd’hui dans une nouvelle aventure en présentant pendant dix ans les prestigieuses collections du musée de Versailles, au cœur de l’abbaye Saint-Vaast restructurée...

Vignette
Frédéric Leturque, Maire d’Arras
"400 000 visiteurs ! Depuis 2011, le partenariat entre le Château de Versailles, la Région Hauts-de-France et la Ville d'Arras a attiré 400 000 personnes au Musée des Beaux-Arts d'Arras. En tant que Maire, je ne peux évidemment que me satisfaire de ce bilan.

Au-delà des chiffres, je suis avant tout fier que ce partenariat inédit entre trois entités fortes soit un exemple en termes de décentralisation culturelle et fasse rayonner le territoire dans son intégralité. Après les succès des deux premières expositions, les attentes sont grandes autour de ce 3ème volet consacré à Napoléon. Arras, au cœur des Hauts-de-France est prête à accueillir les visiteurs venus des quatre coins de la France, de la Belgique, de la Grande-Bretagne, des Pays-Bas et d'ailleurs...

En lien avec cet événement, c'est aussi l'ensemble du tissu culturel arrageois qui sera mis en avant grâce à de nombreuses actions en résonances organisées tout au long des 13 mois d'exposition en lien avec le Musée des Beaux-Arts. Un des objectifs de ces résonances sera de rapprocher le jeune public avec l'art et la culture. Je vous souhaite à toutes et tous la bienvenue à Arras !"

Page en construction

Vignette
Vignette
Xavier Bertrand, Président de la Région Hauts-de-France 
François Decoster, Vice-Président en charge de la culture
Napoléon prend ses quartiers à Arras et les visiteurs des Hauts-de-France et d'ailleurs vont avoir tout le loisir, pendant ces treize mois d'exposition exceptionnelle, de découvrir des peintures, sculptures, mobilier et objets d'art d'époque venus du château de Versailles. C'est une chance pour notre région d'accueillir ces collections et pour le public d'être invité à les voir. Tout cela est rendu possible grâce à notre partenariat avec le château de Versailles et la Ville d'Arras, qui fêtent cet automne leur troisième collaboration avec les Hauts-de-France. Nous avons souhaité l'amplifier et lui donner des échos sur tout le territoire régional, à travers « Hors les murs », projet présenté par les musées des Hauts-deFrance et « Résonance », proposé par ses acteurs culturels. La Région les a tous impliqués dans cette exposition ambitieuse afin qu'ils puissent s'inscrire dans son sillage.

Les Hauts-de-France accueillent Napoléon à l'unisson, dans un élan enthousiaste et créatif. Au troisième millénaire, cette invitation culturelle est d'une étonnante modernité.